top of page
Rechercher
  • Anna Kerviel

L'OEUVRE DE PAUL JACOULET (1896-1960) : Vues d’une Asie rêvée et haute en couleurs

Dernière mise à jour : 2 janv.

Né à Paris en 1896, Paul Jacoulet quitte la France pour le Japon afin de rejoindre son père, Paul Frederic Jacoulet, professeur de français à Tokyo. Scolarisé à l’école japonaise, il apprend très vite la langue, se passionne pour la culture japonaise, adoptant le mode de vie singulier du pays. Après le décès de son père en 1921, Paul Jacoulet décide de s’installer définitivement au Japon et poursuit son apprentissage du dessin, une passion qu’il cultive depuis l’âge de 10 ans. Il voyage régulièrement en Corée afin de rendre visite à sa mère, remariée à un médecin coréen.

Vue de Paul Jacoulet dans son atelier

À la suite d’un voyage effectué dans les années 1930 dans les îles du Pacifique, Jacoulet se révèle en « artiste-voyageur ». Il ne manque aucune occasion de croquer, au fil de ses voyages, ce qu il découvre et particulièrement les visages des personnes rencontrées sur son chemin. Il fonde à Tokyo en 1933 l’Institut Jacoulet des Estampes (Jacoulet Hanga Kenkyu-jo), où ilil apprend la technique de la gravure sur papier selon le mouvement de l’Ukiyo-e auprès de plusieurs maîtres de l’estampe, principalement ceux attachés à la mouvance Shin-Hanga tel que Ikeda Terukada. Il commence à éditer, exposer et vendre certaines de ses estampes à une clientèle étrangère.

Le début de la Second Guerre Mondiale et les bombardements sur la capitale nippone le contraignent à réduire son activité artistique. Elle reprend grâce au commandant américain Charles T. McDowell, admirateur et collectionneur des oeuvres de Jacoulet qui, en 1946, le recrute en tant que professeur au Tokyo Army Collège. Suite à cela, plusieurs expositions sont organisées sur des bases américaines au Japon, contribuant au rayonnement de son oeuvre outre-Atlantique. Après avoir effectué plusieurs voyages aux quatre coins du monde, Jacoulet meurt des suites du diabète à Tokyo, en 1960.



Fortement attaché à ses rencontres, notamment celles faites lors de ses voyages, l’artiste a fait de ‘humain le sujet central de ses oeuvres. Celles-ci sont magnifiées par un style propre à la culture franco-nippone de Jacoulet - mêlant technique et format de l’estampe japonaise et stylistique européenne-, la justesse des détails et l’emploi d’une palette de couleurs chatoyantes. Les 166 oeuvres qui composent le corpus de L’artiste sont autant de souvenirs magnifiés, le reflet du regard mélancolique qu’il porta sur des civilisations aux coutumes ancestrales.


Le cabinet Gauchet Art Asiatique est fier de présenter dans la vente Arts du Japon le 10 décembre 2022 avec la maison de ventes Millon un riche ensemble d’oeuvres de Paul Jacoulet.


Découvrez nos résultats de vente pour l'artiste : https://www.millon.com/catalogue/vente2287-arts-du-japon/resultat


Vous possédez des oeuvres de cet artiste ? N'hésitez pas à faire appel à nos services d'expertise pour estimation.



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page